Je la découvre ce jour, et en remercie son auteur du site https://unefaimdeloupalunettes.blogspot.com/2018/07/la-theorie-du-complot-arthur-tenor.html

 

LA THÉORIE DU COMPLOT/ ARTHUR TÉNOR


SCRINEO
2018
9782367405582
A PARTIR DE 15 ANS

 

 
: Un sujet intéressant que celui amené par l'auteur.
Le canular. 
Pas la fausse rumeur, non, le mensonge construit et durable dans le temps.
 Bien qu'au final, le jeune héros sera malgré lui victime de son imprudence et de la rumeur cette fois.
Un drôle de "diable" entoure le jeune garçon affairé à taper sur son ordinateur sur la 1ère de couverture.
Nul doute qu'il est la mauvaise tentation, souvent figurée ainsi dans les Bd et les animés.
Petites citations.
"On ne bâtit jamais mieux un mensonge que sur des vérités. Le Malin."
"Jusqu'à ce que la vérité se retourne contre vous et vous présente l'addition. Le Sage."
On ne pouvait hélas faire plus sage et plus juste dans la moralité.
Le point de départ de l'engrenage et de la mauvaise plaisanterie:
 l'attentat à Paris du vendredi 13 novembre.
Chacun d'entre nous pourrait se sentir à l'abri d'une telle mésaventure, il ne nous viendrait jamais une telle idée.
Ce peut-il avec l'adolescence que l'on soit "si jeune et fou, si jeune et c#", comme le dit l'expression fondée sur une grande insouciance débridée?
 
Certains ados vous crieraient que c'est exagéré, qu'ils ne sont pas sots, que sur la base de l'empathie et du respect évident, on ne peut tomber dans ces écueils faciles.
Les parents plisseraient les yeux, dégaineraient un rictus de la bouche rapide et violent. L'expression qui leur a échappé, le doute. Non pas qu'ils doutent pleinement. Disons plutôt qu'ils ont été jeunes, eux aussi et que le bon sens est faillible.
 
La Théorie du complot , c'est la mésaventure de Sébastien, 15 ans, seigneur en hautes herbes des canulars sur le net.
Il était une fois...les ados qui découvrent la crédulité des autres comme l'homme le feu et ainsi, au nom de leur science( et au nom du rire entre copains peut-être aussi), expérimentent, mesurent leur facilité à déterminer la vérité. 
La compétition est ouverte, que les plus cools gagnent.
On est jeune, on est fou, vous disais-je.
 
Au travers de cette petite intrigue complexe, Arthur Tenor ouvrira des graines de réflexion intéressantes, à débattre peut-être aussi avec des adultes.
Peut-on rire de tout et comment, sans que cela ne nuise à autrui?
 
Son personnage de Sébastien est particulier, autiste à l'esprit vif, surdoué déja blasé, galvanisé d'une énergie faite pour le pied de nez des gogos.
Son statut donne de la distance, lui offre sans doute une autre excuse.
 
Son site "Vendredi maudit", nouvelle source d'infos proposée sur la catastrophe du 13 novembre (parce qu'il l'a décidé) est destiné à être son plus grand coup de maître, le meilleur du canular. Par où commencer?
La vérité sans doute, l'inspiration viendra par la suite.
Le personnage se voit bien attrapé lorsqu'un mystérieux personnage semblant connaître ses exploits, se propose de lui fournir de la matière première pour un scoop sur le sujet.
Quel sera son public? Des naïfs, des ados à l'humour noir, des torturés à la mode moribonde?
 
La démarche du jeune Sébastien semble un peu tordu, pourrait-on penser, de mener son entourage par le bout du nez à partir de cet élément ci. Non?
 
Cette source mystérieuse du net lui propose même de le payer pour les diffuser.
 (cela devrait faire tilt, non?)
Pourquoi ne pas faire appel à un professionnel, un journaliste qui vérifierait la véracité des sources, pourrait-on encore se demander?
Cela sent le roussi et nous basculerons sérieusement dans le thriller. 
On sent Sébastien très coupable d'avoir été aussi malléable.
 
Bon public de l'info, nous demandons le droit de savoir si il se sortira de ce guêpier et tournons les pages en quête de vérité.
 
À qui profite le crime, le vrai?
Le personnage un poil paranoïaque et bien connu Fox Mulder de la série "X-Files" vous clamerait la prudence et  et insisterait sur sa grande théorie " la vérité est ailleurs".
 
Non, jeunes lecteurs, vous ne serez pas des gogos, mais vous serez ferrés par l'auteur pour tomber dans sa drôle d'intrigue.
Un complot sans danger, bien au contraire et vous auriez raison d'insister et d'aller plus loin dans le roman.
 
Que risque le jeune Sébastien a poster sur son site les détails non vérifiées d'une affaire nationale? Bonne question. A demander autour de soi, à des adultes peut-être, à des professionnels du sujet.
Information ou diffamation? Nous sommes sur le terrain du journalisme.
Le "corbeau" de Sébastien, Lucidas, le paie pour le service, d'où vient cet argent?
 
Personnellement, j'apprécie et reconnais un vrai sens de la pédagogie adapté chez Arthur Ténor, il nous semble possible de pouvoir parler de tout, de choses peu agréables mais qui nous questionnent, avec justesse, modération, en bonne intelligence et cela à hauteur d'ados.
 
L'auteur surfe sur le thème des dangers possibles du net, qui deviendra d'ailleurs au final le sujet principal.
Lucidas devient clairement progressivement un harceleur ( un hackceleur, je viens de l'inventer et ça sonne bien).
Un titre pour un public plus mâture que l'autre roman tout aussi intéressant "Je suis CharLiberté".
Un thriller ou support utile de discussion à noter.